Rouleaux de printemps aux calamars

Les rouleaux de printemps, toujours appréciables lorsqu’il fait chaud, se servent traditionnellement en apéritif ou en entrée. En les faisant plus gros il pourront même être proposés comme plat principal.

Rouleaux de printemps

Continuer la lecture de Rouleaux de printemps aux calamars

Salade composée d’été aux baies de Goji

Avec l’été revient le temps des salades composées, et le blog prend un rythme alangui.
Je ne vais pas vous faire l’affront de vous donner la recette d’une salade de riz… juste vous indiquer l’assaisonnement que j’aime préparer pour changer de la vinaigrette classique, et vous présenter les baies de Goji que j’ai réussi à faire goûter à mon sceptique de mari par le biais de la-dite salade composée 😉

Salade composée d'été aux baies de Goji

Continuer la lecture de Salade composée d’été aux baies de Goji

Salade d’avocat à l’orange et au saumon fumé

Je profite de mes (rares) soirées en solo pour mettre des fruits dans mes entrées ou mes plats, ce que n’aime pas vraiment Manu. Une fois n’est pas coutume, entorse à la règle : fruits non locaux (mais d’origine biologique et issus du commerce équitable) pour une envie de soleil dans l’assiette!

Continuer la lecture de Salade d’avocat à l’orange et au saumon fumé

Salade de topinambours

Cette salade fraîche mettra en valeur le goût fin du topinambour rappelant les saveurs de l’artichaut et du salsifi.
Le topinambour est revenu à la mode culinaire depuis quelques années, après une période d’oubli : c’était en effet un légume de rationnement pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le topinambour est une source de vitamines et de minéraux ; il est aussi très riche en fibres et en inuline (un glucide non assimilé par l’organisme), raison pour laquelle le topinambour est mal digéré notamment s’il est cuit à l’eau. Pour pallier ces désagréments : rajouter bicarbonate de soude, quelques clous de girofle ou feuilles de sauge si vous devez le cuire à l’eau, une branche de céleri ou de fenouil si vous le cuisez à la vapeur. Cuisinez-le avec une matière grasse (le topinambour serait plus digeste ainsi) : sauté au beurre, revenu dans de la graisse d’oie ou de canard, à la crème. Les intestins fragiles le consommeront avec modération!

Continuer la lecture de Salade de topinambours